Développement territorial

Station de la Pierre-Saint-Martin

Les stations d’altitude  occupent une place de premier plan dans l’économie des territoires de montagne des Pyrénées-Atlantiques. Les domaines skiables de Gourette et de La Pierre Saint-Martin génèrent chaque année entre 8 et 9 M€ de chiffre d’affaires direct et sont ainsi à l’origine de retombées économiques sur le territoire évaluées à 55 M€.

Le Département des Pyrénées-Atlantiques est propriétaire des domaines skiables des stations de Gourette et de La Pierre Saint Martin. Il assure à ce titre la maîtrise d’ouvrage des équipements et des aménagements réalisés sur ces deux domaines, équipements et aménagements dont l’exploitation est ensuite confiée à l’Etablissement Public des Stations d’Altitude.

Confronté au vieillissement des installations de remontées mécaniques de la station de La Pierre Saint Martin, le Département s’apprête à engager d’importants travaux de modernisation et de restructuration du site.

·               L’objectif de l’opération est de profiter du renouvellement d’équipements menacés d’obsolescence pour mieux mettre en valeur le site et le rendre plus attractif, tout en contenant les charges d’exploitations ;

·               Ses principes sont de réduire le nombre de remontées mécaniques, utiliser l’espace ainsi libéré pour augmenter la surface des pistes et améliorer leur accessibilité, étendre enfin les réseaux de production de neige de culture. 

Centré sur le secteur Mailhné - Soum Couy, dont la modernisation est jugée prioritaire par l’exploitant, le programme de travaux concerne ainsi : 

·               le remplacement des deux téléskis et des deux télésièges biplaces du secteur par un télésiège six places à attaches découplables et un télésiège quatre places à attaches fixes ;

·               la construction des bâtiments associés à ces remontées, dans lesquels prendront également place deux postes de secours, des zones techniques et des toilettes publiques ;

·               l’élargissement et le reprofilage des pistes du secteur - Ifs et Lagopèdes, Boulevard des Myrtilles... - complété par la mise en valeur des points de vue remarquables... ;

·               Et le déploiement de réseaux de production de neige sur les pistes des Ifs et du Grand Tétras, accompagné du renforcement de la capacité de stockage du bassin du Braca.

L’opération en quelques chiffres

2 télésièges neufs, offrant un débit cumulé de 4500 personnes transportées par heure, soit le double du débit actuel. 28 pylônes remplaçant la soixante de pylônes existants.

32 hectares de pistes reprofilés et réhabilités (pistes de Ifs et du Lagopède, boulevards des Pyrénées et des Myrtilles…), des volumes terrassés de l’ordre de 175 000 m3.

49 enneigeurs supplémentaires sur les pistes des Ifs et du Grand tétras, une retenue d’eau dont le volume passe de 40 000 m3 à 85 000 m3.

35 entreprises (et leurs sous-traitants) mobilisées sur le chantier entre le 22 avril 2014 et le 28 novembre 2014.

Un impact non négligeable sur l’activité économique locale : parmi ces 35 entreprises, 26 sont domiciliées sur les départements des Pyrénées-Atlantiques ou des Hautes-Pyrénées.

Chronologie de l’Opération

Une opération préparée depuis plus de deux ans et demi : choix des maîtres d’œuvre, conception des projets, consultation des entreprises et obtentions des autorisations de travaux.

Un démarrage des travaux programmé le 22 avril 2014, au lendemain de la fermeture de la station : l’opération débutera avec le démontage des télésièges du Mailhné et du Soum Couy ; les travaux d’aménagement de pistes et d’extension de la retenue d’eau démarreront simultanément ; la construction des nouvelles remontées et des bâtiments suivra à partir du 12 mai. Première mise en route des installations à la mi-octobre pour une réception début novembre et une ouverture au public le 29 novembre.

Aménager la montagne en la ménageant

L’opération de modernisation du domaine skiable de La Pierre Saint Martin intervient dans un site dont la richesse faunistique et floristique est avéré et dans lequel les habitats naturels et les paysages présentent une forte valeur patrimoniale.

Soucieux de promouvoir un aménagement durable de son territoire, et garant de la préservation de ses ressources naturelles et de ses paysages, le Département des Pyrénées-Atlantiques a souhaité assurer une gestion environnementale de l’opération exemplaire.

A cette fin, il a mis en œuvre, avec l’ensemble des acteurs de l’opération, une démarche qualité environnementale inspirée des démarches H.Q.E. Initiée dès le démarrage des études, la démarche a notamment conduit à :

·               privilégier des implantations d’ouvrages (gares, pylônes, bâtiments) les moins impactantes pour l’environnement et le paysage ;

·               mettre en œuvre des techniques innovantes permettant de réduire les impacts environnementaux (généralisation des pylônes ancrés) ;

·               s’engager sur des mesures compensatoires ambitieuses (mesures de protection du site) et participer à la conception de techniques nouvelles de réhabilitations (filière de semences locales) ;

·               associer l’ensemble des entreprises et former leur personnel aux enjeux environnementaux (plus de 80 personnes formés à la démarche environnementale)…

Enfin, un groupe projet environnement associant l’Etat, les collectivités, les agences indépendantes (O.N.F., O.N.C.F.S., O.N.E.M.A., Parc National), les représentants des milieux associatifs (L.P.O., spéléologues) et les « gardiens » du site (les bergers) se réunit depuis le début du projet et assurera un suivi de sa mise en œuvre.

Tags

Bouton Haut de page