Tour de France des cantines rebelles

1ère étape à Bayonne

Actualités

Après Nîmes (30), le Nantes Food Forum (44), Dijon et Paris en 2017, Un Plus Bio fait halte le 28 mars 2018 à Bayonne. Une étape gourmande dans un territoire dont la politique alimentaire conduite par le Département dans les collèges et les EHPAD fait bouger la restauration collective à travers le programme « Manger Bio&Local, Labels et Terroir ».

Alors qu’un projet de loi issu des États généraux de l’alimentation met la restauration collective au cœur des enjeux du développement durable, le Tour de France d’Un Plus Bio est l’occasion d’échanger avec celles et ceux qui, sur leurs territoires, ont déjà actionné les leviers d’une politique alimentaire d’avant-garde.
Adhérents ou non d’Un Plus Bio, techniciens, élus, citoyens, chargés de mission, cuisiniers, tout le monde est bienvenu à cette journée pour débattre, s’enrichir et partager.

Au menu : visites pratiques, repas, échanges et débats thématiques

Le passage du Tour de France d’Un Plus Bio est la reconnaissance du travail mené depuis maintenant plusieurs années par le Conseil départemental en faveur des restaurations collectives pour les enfants mais aussi pour les seniors.

La démarche « Manger Bio&Local, Labels et Terroir » du Département des Pyrénées-Atlantiques

La démarche « Manger Bio&Local, Labels et Terroir » est initiée et portée depuis 2010 par le Conseil départemental.
Elle vise à développer les circuits courts de proximité et de qualité en restauration collective. Cette démarche de développement durable, inscrite à l’Agenda 21 du Département, a pour objectifs :


• d’améliorer la qualité alimentaire en restauration collective en permettant aux services de restauration de la compétence du Département et de ses partenaires d’atteindre les objectifs du Grenelle de l’Environnement (20 % de produits bio et 20 % de produits labellisés, locaux et circuits courts) ;

• de sensibiliser tous les acteurs de cette démarche (cuisiniers, gestionnaires, convives et leurs familles, encadrants…) à la consommation et à l’achat local de qualité ;

• de pérenniser et dynamiser la production et la transformation locale des denrées alimentaires de qualité.

Initiée dans les collèges

Grâce à un programme d’accompagnement des équipes de cuisine ainsi que des producteurs locaux, complété par des actions de sensibilisation des collégiens et de la communauté éducative, la totalité des 41 services de restauration gérés par le Département ont adhéré à cette démarche et ont servi cette année près de 14 % de produits bio et 21 % de produits locaux de qualité dans les assiettes des collégiens.
L’objectif du Grenelle de l’Environnement (20 % de produits bio + 20 % de produits sous autre signe de qualité et locaux) est donc en passe d’être atteint.
Onze établissements sont labellisés « Etablissement Bio Engagé » pour avoir atteint les 20 % de bio dans leurs approvisionnements.


Qui n’a cessé de se développer

Aujourd’hui, la démarche s’étend aux établissements médico-sociaux et aux écoles. La convention de partenariat avec l’Association des Maires des Pyrénées-Atlantiques pour la développer auprès des écoles du premier degré est en ce sens une première en France.
Un an après la signature de la convention, le programme bénéficie à 29 écoles et les produits bio et locaux ont atteint respectivement 3 % et 20 % des assiettes des enfants.

Près de quatre millions de repas de qualité sont servis en restauration collective à des bénéficiaires nombreux et divers : 16 000 collégiens, 4 800 écoliers, 2 280 personnes âgées et handicapées.
Le Département accompagne aujourd’hui 85 établissements de restauration collective.

 

Focus sur l’approvisionnement

Le Département a co-construit avec les huit réseaux de producteurs recensés sur le département (CIVAM Agro Bio Béarn, B.L.E., Association des producteurs fermiers du Pays basque, Union des Producteurs Fermiers 64, Association des Éleveurs Transhumants des trois Vallées Béarnaises, Chambre d’Agriculture des Pyrénées-Atlantiques, Fédération départementale de la boulangerie/boulangerie-pâtisserie des Pyrénées-Atlantiques, INTERBIO Nouvelle-Aquitaine) une charte d’engagement des fournisseurs.

Les producteurs et artisans signataires de la charte s’engagent à fournir des produits locaux et de qualité, produits et transformés dans les Pyrénées-Atlantiques, vendus en direct à la restauration collective.

La base de données départementale référence ainsi 150 fournisseurs locaux, dont 90 ont d’ores et déjà contractualisé avec la restauration collective.
Toutes les filières sont concernées : filière laitière et filière viande (bovine, ovine, porcine), pêche maritime, maraîchage, pain… Les retombées économiques du programme pour le territoire ont pu être évaluées à près de deux millions d’euros en 2016.

La restauration collective, débouché non délocalisable pour les agriculteurs, confirme son rôle d’acteur de l’économie locale et son ancrage sur le territoire départemental.

Bouton Haut de page