Sanitaire, le Département au plus près des agriculteurs

Lundi 28 octobre, Jean-Jacques LASSERRE, Président du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques et Guy PEMARTIN, Président du Groupe de Défense Sanitaire (GDS) se sont rendus à Moncayolle au GAEC Elhar.

Un département marqué par l'élevage

Fort d'un cheptel multi races rassemblant plus d'un million de têtes et d'un modèle économique faisant appel au pastoralisme, l'élevage est une composante omniprésente du département.

Au-delà de la réponse économique qu'il représente pour un grand nombre d'exploitations, il doit également cautionner une production qualitative en faveur du consommateur. Pour y parvenir différents paramètres intègrent cet objectif : l'environnement, le bien-être animal, une qualité irréprochable des produits consommés.

Le Département s'en est saisi de longue date, notamment avec la mise en place du dispositif "Manger Bio&Local, Labels et Terroir" qui rassemble aujourd'hui 122 établissements de restauration collective afin de promouvoir la qualité des produits locaux.

Ainsi, le Département, conscient de l'importance de la prévention, de la qualité sanitaire des animaux, de leurs produits et de la défense de la santé des consommateurs, apporte sa contribution financière à la santé animale à hauteur de 600 000 € annuels en faveur du GDS.

Le partenariat Département des Pyrénées-Atlantiques / GDS

L'accompagnement du Département se concentre sur trois volets :

1- le préventif et le soutien à l'amélioration de l'état sanitaire du cheptel départemental en subventionnant le matériel et l'accompagnement prophylaxie, les honoraires vétérinaires (230 000 €)

2 - le curatif en soutenant les caisses sanitaires bovines et "petits ruminants" qui amortissent les accidents sanitaires (360 000 €)

3 - le soutien du GDS dans ses travaux de développement (10 000 €)

Zoom sur le GDS 64

Le Groupement de Défense Sanitaire du Béarn et du Pays Basque (GDS64) est constitué sous forme d'association loi 1901. C'est une structure interprofessionnelle dans laquelle les éleveurs sont indiscutablement majoritaires. Sa représentativité est assurée par des élections qui ont lieu tous les cinq ans, depuis le niveau communal jusqu'au niveau départemental.

Objectifs : contribuer à l'amélioration de l'état sanitaire du cheptel départemental

  1.  Agir pour protéger la santé publique en améliorant la santé animale
  2. Contribuer à accroître le revenu des éleveurs en réduisant les coûts des maladies et de leurs traitements
  3. Favoriser l'économie de l'élevage, la libre circulation des animaux et de leurs produits en participant à la garantie de leur qualité sanitaire.

Missions :

  1. Accompagner les éleveurs dans la réalisation des prophylaxies officielles
  2. Conduire des programmes collectifs d'assainissement et de maîtrise sanitaire
  3. Proposer aux éleveurs des services personnalisés dans les domaines de la santé animale, de l'hygiène, de la biosécurité et de la qualité sanitaire.

 

 

Bouton Haut de page