Retour en images sur la pose du Pont de Guiche

Le pont de Laxague, permettant à la route départementale 253 d’enjamber la Bidouze, a fait l’objet de nombreux travaux ces derniers mois. Situé dans le quartier du port de Guiche, au pied des ruines du château des Gramont, il permet de relier les communes de Sames et Guiche.

Initialement construit en 1897, l’ancien ouvrage métallique n’était plus adapté aux conditions de circulations actuelles. En effet, il ne permettait pas à deux véhicules de se croiser. De plus, des pathologies structurelles importantes, dues notamment aux mouvements de la Bidouze, ont entériné la décision de son remplacement.

Ainsi, après de longs mois de démolition, le chantier du nouveau pont a pu débuter. Long de 50 mètres, le nouvel ouvrage est composé de deux voies de circulation d’une largeur de 5,50 mètres et d’un cheminement doux de 2 mètres de large.

L’opération d’un montant total de 1,8 million d’euros est intégralement financée par le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques.

L’ouvrage dans le détail

L’ouvrage est dit mixte car composé d’une charpente métallique et d’hourdis en béton armé. Ainsi l’architecture du pont originel est respectée afin de ne pas transformer le paysage du port de Guiche.

Les fondations sont constituées de 39 micropieux d’une quarantaine de mètres de longueur chacun. La charpente a été conçue dans les ateliers de la société Matière, dans le Cantal. D’un poids total de 200 tonnes, elle a été assemblée directement sur place.

Afin de pouvoir procéder à la pose du tablier, une grue très spécifique (il n’en existe que quatre en France) a été acheminée à l’aide de 50 semi-remorques. Haute de plus de 60 mètres, elle permet la levée et la pose de tonnages aussi importants. C’est un chantier d’une ampleur inédite sur une route départementale dans les Pyrénées-Atlantiques sur ces dernières décennies.

Une fois le tablier posé, vient la phase où la dalle en béton sera coulée et les équipements de l’ouvrage seront mis en oeuvre afin de pouvoir assurer une mise en service courant juillet 2018.

Le pont en chiffres

- 1 an de travaux

- 1,8 M d’euros financés par le Conseil départemental

- 39 micropieux pour les fondations

- 200 tonnes, c’est le poids du tablier

- 60 mètres, c’est la hauteur de la grue nécessaire à la pose du tablier

- 5,50 mètres de large pour la circulation

- 2 mètres de large pour les circulations douces

- 50 mètres de long

Bouton Haut de page