Mise en service du Pont d'Auterrive

Le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques est propriétaire du réseau routier départemental.

Au titre de sa compétence des routes, il entretient, rénove et modernise la voirie départementale.

Cette mission consiste à assurer dans des conditions de sécurité optimales les déplacements des usagers sur le réseau de 4 500 kilomètres de voiries départementales et de l’entretenir de manière responsable, dans une démarche de développement durable.

 

Le pont d’Auterrive, permet à la route départementale 29 d’enjamber le Gave d’Oloron. Situé sur la commune d’Auterrive, il relie cette dernière à la commune de Carresse-Cassaber. Il a fait l’objet de nombreux travaux qui ont été retardé notamment à cause de l’épisode de crue important de juin 2018.

 

Initialement construit en 1898, l’ancien ouvrage n’était plus adapté aux conditions de circulations actuelles et présentait des faiblesses dues à son ancienneté.

L’opération d’un montant total de 3,45 millions d’euros est intégralement financée par le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques.

Le pont d’Auterrive en chiffres :

-          1898, année de construction

-          13 mois de travaux

-          3,45 millions d’euros de travaux

-          207 mètres de long

-          13 000 kg d’acier utilisés sur le chantier

-          11 500 boulons posés

Les travaux ont débuté le 19 février 2018 et devaient durer initialement six mois.

Ils consistaient au désamiantage de la structure, la réparation des structures métalliques endommagées ou corrodées, la réfection de l’étanchéité, du revêtement du tablier, des joints de chaussée, du mur de garde et des appareils d’appui.

Seulement, un épisode exceptionnel de cru a eu lieu en juin 2018. Les échafaudages et les confinements, nécessaires à l’exécution des travaux, ont été endommagés ou arrachés durant le passage de la crue. Le chantier était inaccessible et impropre à la poursuite des travaux.

Progressivement, durant l’été, les éléments d’échafaudage ont été enlevés et triés.

Les travaux de réparation de l’ossature métallique ont pu reprendre le 10 septembre. Au total, 13 000 kg d’acier et 11 500 boulons HR ont été nécessaires à la remise en état de cet ouvrage. S’y ajoutent des opérations de masticage des parties très endommagées et le traitement des déformations des parties métalliques dues à la crue.

A l’issue de ces travaux, un travail important s’engage autour de la remise en état d’une voie verte qui mène de Castagède à Escos. L’ancien pont SNCF, qui a servi à la déviation des véhicules légers, sera, dans les prochaines semaines, lui aussi remit en état afin de garantir un cadre sécurisé et apaisé pour les circulations douces.

Bouton Haut de page