Le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques sur le terrain pour réaffirmer son soutien à l’installation des jeunes agriculteurs

Annoncé lors du Salon de l’Agriculture à Paris par Jean-Jacques LASSERRE ; Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, le Conseil départemental a voté en avril dernier la relance de l’aide à l’installation des jeunes agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques (AJA64).


A ce jour, ce sont déjà 159 jeunes qui ont bénéficié de l’Aide au Jeune Agriculteur (AJA 64) pour 952 000 €.


Jean-Jacques LASSERRE souhaitait ainsi en mesurer l’impact sur le terrain et voulait profiter de cette visite pour échanger en direct avec les jeunes agriculteurs sur les attentes et les préoccupations qui sont les leurs.


Pour cela, le Président du Département était accompagné des trois conseillers départementaux mobilisés, sensibilisés sur les enjeux agricoles : Philippe ECHEVERRIA, Charles PELANNE et Thierry CARRERE, qui plus est, tous trois agriculteurs sur des filières différentes.


« Il nous semblait important de pouvoir mesurer concrètement les impacts de cette aide départementale ciblée, dont l’objectif est d’accompagner l’installation du jeune agriculteur par une dotation en capital et ainsi de soulager sa trésorerie, en début de carrière. Le revenu agricole de notre département est au 80e rang du revenu agricole moyen départemental en France. Les revenus agricoles du jeune agriculteur sont donc plutôt faibles, et étant donné les charges qui pèsent sur l’entreprise agricole au démarrage de son activité, un soutien financier aux jeunes agriculteurs lors de leur installation est crucial » souligne Jean-Jacques LASSERRE.

AJA 64 : De 5 000 € à 6 500 € d’aide à l’installation

Cette aide vise à accompagner l’installation des jeunes agriculteurs lors du lancement de leur activité.

Elle prend la forme d’un forfait unique de 5 000 euros pour chaque bénéficiaire.

Une bonification de 1 000 euros peut être accordée lors d’une installation en zone de montagne, une autre bonification de 500 euros peut également être versée en cas de projet générateur de valeur ajoutée et d’emploi. L’AJA 64 vient s’ajouter à la Dotation Jeunes Agriculteurs (DJA), cofinancée par l’Etat et le FEADER.

Première visite en Béarn au GAEC de la Hèche à Asson le 23 octobre

Située à Asson, dans la vallée de l’Ouzom, la ferme de la Hèche élève une centaine de chèvres de race Saanen et transforme chaque semaine le lait en fromages qu’elle vend en circuit-court sur les marchés de Pau et de Tarbes.

C’est en 1990, avec son épouse Nadette, que Serge LOUSPLAAS a choisi de faire évoluer l’exploitation transmise par ses parents en un élevage de chèvres. En 2012, ils commencent la vente directe au marché de Pau puis ouvrent leur ferme aux visiteurs.

Leur fille Mélanie, 22 ans, a entrepris une formation pour adultes au lycée agricole de Montardon pour s’installer il y a un an sur l’exploitation. Elle travaille avec ses parents.

Plusieurs thèmes sont abordés lors de cette visite :

- La question du cadre familial

-  Emploi dans l’agriculture et notamment quand les parents partent en retraite

- Transmission

- Projet innovant

-  Restauration : Mélanie entreprend avec d’autres agriculteurs d’ouvrir un concept d’un restaurant/tapas/magasin de producteurs d’ici la fin de l’année.

-  La réintroduction du plantigrade ces dernières semaines a également été abordé en soulignant l’enjeu de la transhumance.


« Nous avions depuis longtemps ce souhait d’aller sur le terrain au plus près des agriculteurs pour aussi entendre et écouter les préoccupations et les attentes du monde agricole en direct pour mieux réorienter nos actions et nos accompagnements. Ce type de démarche, nous souhaitons la poursuivre en allant à la rencontre de toutes les structures agricoles que nous accompagnons » indique Philippe ECHEVERRIA, Conseiller départemental délégué à l’agriculture.

Visite d’une exploitation agricole au Pays basque le 24 octobre

Sébastien Etchepare commence sa carrière d’agriculteur comme affilié en qualité de chef d’exploitation à partir du 1er septembre 2016, l’activité est exercée à titre secondaire. A l’époque il possédait quelques chèvres pour l’entretien (sans traite) des 15 ha de prairies qu’il louait.

Il a souhaité s’installer avec le bénéfice des aides publiques car il a eu une proposition de contrat pour une collecte de lait de chèvre dès la campagne 2018. Sa date d’installation aidée date du 7 novembre 2017, hors cadre familial. Il s’agit d’une création d’une exploitation avec plusieurs investissements (nouveau bâtiment, achat du troupeau…).

Il bénéficie d’un contrat de commercialisation avec la laiterie Baskalia.

Les thèmes abordés lors de cette visite sont :

- Installation hors cadre familial

- Foncier

- Production innovante

Bouton Haut de page