Arles Aragon/Camino Francès : itinérance transfrontalière jacquaire

Un projet européen transfrontalier POCTEFA

Arles Aragon/Camino Francès est un projet de coopération européen destiné à requalifier et valoriser de manière commune l'itinéraire jacquaire connu en France sous le nom de Voie d'Arles reliant les Pyrénées-Atlantiques et la communauté autonome d'Aragon.

Budget du projet Arles Aragon/Camino Francès :

3,19 M€, cofinancés par l’Union Européenne à hauteur de 65 % à travers le fonds européen de développement régional (FEDER) via le programme européen INTERREGPOCTEFA.  

- Avec le soutien financier de la Région Nouvelle-Aquitaine : pour la partie infrastructure portée par le Département des Pyrénées-Atlantiques 

- En attente d’une réponse pour l’obtention de crédits Massif


Les partenaires et leur budget :

Sociedad de Promoción y Gestión del Turismo Aragonés, chef de file .....................0,34 M€

Département des Pyrénées-Atlantiques .................................................................1,77 M€

Gobierno de Aragon.................................................................................................0,72 M€

Ayuntamiento de Canfranc........................................................................................0,33 M€

Communauté de communes du Haut-Béarn .............................................................0,03 M€


Membres associés :

- Comité départemental de la Randonnée pédestre des Pyrénées-Atlantiques

- Amis du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle

- Voie d’Arles Oloron Jaca - Asociación de amigos del camino de Santiago de Jaca


Durée : 2017-2020

Principales actions

 Aménagements structurants sur le territoire traversé

-  Réalisation du franchissement des Gorges du Sescoué et création d’un cheminement le long de la RN134

-  Création d’un centre d’accueil et d’information jacquaire dans la station historique de Canfranc

-  Réhabilitation de l’auberge des pèlerins de Saint-Jacques de Canfranc

-  Réhabilitation du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle dans toute sa partie aragonaise

-  Signalétique conjointe le long de l’itinéraire

-  Echanges sur les pratiques d’entretien de l’itinéraire avec les ateliers chantiers d’insertion professionnelle du secteur

 

Valorisation touristique et patrimoniale

-  Création et diffusion d’une exposition itinérante bilingue du patrimoine

-  Projet audiovisuel de mémoire collective

-  Séminaires de formation et sensibilisation à la sécurité des pèlerins

-  Développement de produits culturels et touristiques partagés

-  Diffusion culturelle le long de l’itinéraire

Une démarche collective pour le développement de notre territoire

Pour les Pyrénées-Atlantiques, ce projet de territoire et de revitalisation est partie intégrante du Plan Montagne 64, dispositif tripartite entre le Département des Pyrénées-Atlantiques, la Région Nouvelle-Aquitaine et les services de l’Etat.

L’enjeu global est celui de construire par la requalification de cette itinérance jacquaire une véritable redynamisation touristique et patrimoniale pour les vallées concernées.

Les Pyrénées-Atlantiques sont le point de convergence des chemins de Saint-Jacques-deCompostelle en France en vue de la traversée des Pyrénées.

Depuis 25 ans, le Département des Pyrénées-Atlantiques, au travers de sa compétence en matière de randonnée et de sports de nature, œuvre à l’aménagement de grandes itinérances à pied, à cheval et à VTT et accompagne les territoires dans la mise en place de leurs offres de randonnées locales (Plans locaux de randonnée).

Il gère aujourd’hui un peu plus de 1 500 km de chemins balisés dont six voies jacquaires (600 km) qui traversent le département. La fréquentation de ces itinéraires jacquaires ne cesse d’augmenter depuis 20 ans, et contribue à la création et au maintien d’emplois sur les territoires traversés (hébergement, restauration, transport de bagages, consommation de produits locaux…)

Focus sur l'aménagement au Fort du Portalet

La voie d’Arles GR®653 est l’un des principaux chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Elle traverse les Pyrénées en empruntant depuis Oloron-Sainte-Marie, l’intégralité de la Vallée d’Aspe.

De nombreux travaux d’amélioration de son tracé ont été réalisés ces dernières années, entre Oloron-Sainte-Marie et le col du Somport : réouverture de vieux chemins pour éviter l’utilisation de la RN134, passage par le village d’Urdos, pose d’une nouvelle signalétique directionnelle…

Aujourd’hui reste un point noir sur cet itinéraire : le défilé du Portalet. Cette section dangereuse n’a pu être traitée faute de solution technique adaptée.
 

Le Département des Pyrénées-Atlantiques portant 55 % du budget global a fait le choix au titre de sa compétence solidarité territoriale de porter l’investissement principal indispensable au développement de l’itinéraire et du projet : celui de résorber un problème de sécurité pour les pèlerins, point noir de cette voie jacquaire, qui lui confère une mauvaise réputation.

Cet aménagement fait l’objet d’un travail partagé avec les services de l’Etat, architectes et paysagistes car il se veut être en totale adéquation avec les caractéristiques environnementales et patrimoniales d’exception du site.

Il permettra ainsi aux pèlerins de Saint-Jacques de franchir le défilé du Portalet en toute sécurité, mais aussi aux visiteurs du Fort du Portalet d’accéder au monument historique sans contraintes sécuritaires et de fait d’augmenter sa fréquentation.

Ainsi, le projet se structure en deux aménagements

- L'accès et la traversée des Gorges du Sescoué

- Le cheminement sécurisé le long de la RN134 entre le Pont d'Enfer et la gare d'Urdos

Afin de conserver l’esprit sauvage et infranchissable de ce site naturel exceptionnel, le choix d’un ouvrage en partie basse du Fort pour enjamber les Gorges du Sescoué est apparu comme une évidence. Au terme d’un cheminement agréable sous les chênes et les buis, qui valorisera le patrimoine de vieux chemins ruraux, la découverte du Fort et du défilé se fera au dernier moment, et renforcera le côté imprenable du Fort.

A partir du Pont d’Enfer, un cheminement en encorbellement le long de la RN134 permettra le franchissement du défilé en toute sécurité jusqu’au Pont d’Urdos. De là, les piétons pourront rejoindre la gare d’Urdos par une passerelle accrochée au pont ferroviaire présent.
 

La sécurisation du cheminement entre la gare d’Urdos et le Fort, constitue aujourd’hui le point crucial pour une vraie valorisation touristique de ce monument historique.

Aménagements prévus en Aragon

Le centre d’accueil et d’information transfrontalier  dans la station de Canfranc

Le centre d’accueil sera au cœur de ce site patrimonial d’exception. L’ancienne gare de Canfranc, la reine des Pyrénées, qui fait l’objet d’un projet de requalification plus large intégrera ainsi l’accueil et l’information de cet itinéraire transfrontalier situé dans les anciens garages. Espaces thématiques et lieux d’exposition seront consacrés à la Voie d’Arles et permettront ainsi de réaliser une véritable offre touristique et patrimoniale commune. Le projet global s’élève à 500 000 €.

 

La réhabilitation de l’auberge des pèlerins à Canfranc

Située au cœur du village, il s’agit d’une réhabilitation patrimoniale d’ensemble. Le projet global s’élève à 310 000 €.

Valorisation touristique et patrimoniale commune

Les territoires traversés par les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle ont une identité, partagent une histoire commune, qui doit être transmise aux générations futures. La Voie d’Arles en Haut-Béarn et en Haut Aragon constitue par nature un territoire transfrontalier unique situé en France et en Espagne, témoin des échanges et du partage des peuples européens.

Notre ambition est de renforcer l’unité des régions voisines d’Espagne et de France afin d’avoir un développement conjoint, complémentaire et partagé à travers cet axe transpyrénéen.

Ce projet s’inscrit dans une logique de revalorisation d’un des axes du chemin de Compostelle, itinéraire culturel européen et patrimoine Mondial de l’Unesco, connu en Espagne comme Camino Francés, Voie d’Arles en France.

Il contribue à la mise en place d’itinéraires culturels européens, le projet Arles-Aragon incitant à la participation citoyenne autour d’un patrimoine culturel d’exception, et ayant l’ambition d’inviter à découvrir la richesse plurielle des territoires traversés, le tourisme étant une forme de croissance économique durable pour les régions concernées. Cohésion sociale, respect de l’environnement et développement économique constituent les trois piliers de cette action.

 

Des outils de promotion touristique élaborés en commun

Le programme prévoit en premier lieu la réalisation d’une étude destinée à définir un positionnement touristique de l’itinéraire en prenant en compte les attentes des territoires traversés. Ce travail permettra ensuite de bien coordonner les opérations de valorisation patrimoniale et touristique auprès de tous les publics - pèlerins, visiteurs et touristes. L’étude sera déclinée avec la mise en œuvre d’une charte graphique partagée.

Dans ce cadre, le programme prévoit notamment une mise en commun des ressources marketing. Un plan de commercialisation transfrontalier, comprenant la participation à des événements professionnels, la création d’une offre commune de découverte du patrimoine (pass découverte) ainsi que des actions de sensibilisation des professionnels transfrontaliers à l’accueil des pèlerins et des touristes, sera mis en place.

Des supports de communication, tels qu’un site internet transfrontalier, un guide du pèlerin, des flyers d’information, des cartes de l’itinéraire seront conçus dans le cadre de ce dispositif.

 

Programmation culturelle

Pour cette année, dans le cadre des 20 ans de l’inscription au Patrimoine mondial de l’UNESCO des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle sont programmés des spectacles de format court (1h/1h30) au cœur des sites patrimoniaux jalonnant le territoire le long des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle entre Oloron-Sainte-Marie et Jaca. Cette programmation est complétée par la création et la diffusion d’une exposition itinérante bilingue sur le patrimoine et l’itinéraire jacquaire.

 

Web-reportage et site internet multilingues partagés

La réalisation d’un web documentaire racontera l’histoire de la mise en œuvre du projet et présentera la beauté exceptionnelle et contrastée de l’itinéraire, entre Haut Béarn et Haut Aragon. Concrètement, il s’agit d’un ensemble de contenus multimédias - vidéos, sons, photos, éléments interactifs - conçus pour une utilisation sur internet, et plus particulièrement à partir des supports mobiles.

L’internaute devient spectateur. Il peut ainsi se promener virtuellement le long de l’itinéraire et découvrir les contenus proposés à l’aide d’une carte interactive.

Un site internet multilingue sera également proposé afin de délivrer toutes les informations pratiques : programmations culturelles, hébergements, sites d’intérêt, pass découverte…

 


Projet audiovisuel de mémoire collective

La mise en place de studios de collecte de mémoire permettra de recueillir des témoignages autour de l’itinéraire. Il s’agit de collecter par le récit filmé la mémoire et les expériences des personnes qui utilisent et font vivre le chemin et de pouvoir par la suite les partager.

Concrètement, il s’agit de l’installation de mini-espaces, installés dans des lieux à fort passage et aménagés afin de permettre aux personnes de s’isoler, de s’exprimer et de s’enregistrer de façon autonome face à une caméra. Le recueil de ces témoignages permettra de constituer une ressource patrimoniale utile à la préservation de la mémoire historique du chemin.

 


Partenariat avec l’association Destination Patrimoine

Au titre d’un partenariat avec le Département des Pyrénées-Atlantiques et la Communauté de communes du Haut-Béarn, l’association Destination Patrimoine, basée à Pau, travaillera à la conception de supports de découverte du patrimoine transfrontalier.

Cette action consiste en la création de livrets de découverte du patrimoine présent à proximité du chemin de Saint-Jacques : patrimoines bâti, industriel, naturel, immatériel, etc.

Destinés à un public familial, chacun de ces livrets sera conçu à partir d’un site à identifier : un village, un site emblématique, que ce soit en Béarn ou en Aragon et à partir desquels les visiteurs pourront rayonner de façon ludique.

Bouton Haut de page