2ème conférence départementale de l'eau - "Les politiques de l'eau face au défi du changement climatique : des solutions innovantes pour le 64"

L'eau devient une ressource rare à partager et les enjeux de sa préservation doivent être considérés dans les choix d'aménagement d'un territoire, s'il veut conserver son attractivité et offrir un espace durable pour le développement de ses projets.

Des changements climatiques sont à l'oeuvre dans le Sud-Ouest : augmentation des températures, modification du régime des précipitations, recrudescence des phénomènes extrêmes, etc.

Les impacts sur la ressources en eau, que ce soit en termes de disponibilité, de qualité de l'eau et des milieux de crues, sont eux aussi avérés mais demeurent encore mal connus à l'échelle locale d'un bassin versant et restent actuellement difficilement prévisibles.

Les activités présentes sur le territoire (urbanisation, agriculture, tourisme, industrie, énergie, etc.) constituent bien entendu au quotidien une pression supplémentaire qu'il convient de considérer dans l'équation.

Au regard des forts enjeux environnementaux, la question de la ressource en eau est bien l'affaire de tous !

NAIADE, la politique départementale de l'eau

En 2019, le Département a souhaité développer un nouvel accompagnement départemental des politiques de l'eau.

Le programme Nouvelles Actions et Initiatives d'Accompagnement Départemental pour l'Eau (NAIADE) est destiné à permettre la mise en oeuvre de cette stratégie départementale d'accompagnement des politiques de l'eau pour la gestion de ce "patrimoine commun de la Nation", ainsi que la Loi sur l'eau l'a caractérisé.

Ce programme a pris place au sein du cadre profondément remanié issu de nombreux changements législatifs, réglementaires et institutionnels intervenus sur cette thématique depuis 2015 tout en la positionnant en étroite synergie avec XIème programme de l'Agence de l'Eau Adour-Garonne.

Le programme NAIADE s'articule autour de trois objectifs :

- impulser un renforcement partagé de la connaissance,

- contribuer au renforcement partagé de la performance,

- favoriser un renforcement partagé de la gouvernance.

Chacun de ces objectifs est à la fois indispensable et complémentaire des deux autres pour optimiser un accompagnement départemental des politiques de l'eau dans la phase actuelle de transition dans l'exercice des compétences et dans la construction collective d'un nouveau modèle économique favorisant la prise en compte des enjeux lourds de l'adaptation au changement climatique et à la nécessaire évolution des usages, tout en apportant une réponse adaptée à chaque territoire (enjeux spécifiques, cohérence hydrographique, etc.).

Pourquoi une conférence départementale de l'eau ?

C'est pour favoriser cette recherche d'une construction collective que le Département, en même temps que le lancement du programme NAIADE, a proposé de réunir régulièrement une conférence départementale de l'eau.

La conférence départementale de l'eau est un instrument souple et non formalisé, destiné à permettre d'établir de nouveaux modes de partenariat entre les nombreux acteurs des politiques en faveur de l'eau à l'échelle du territoire départemental.

 

 

Signature du protocole d'accord pour un "contrat de progrès" entre l'Agence de l'Eau Adour-Garonne et le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques

Par ce protocole d'accord, le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques et l'Agence de l'Eau Adour-Garonne affichent leur volonté commune de s'engager ensemble au sein d'un "contrat de progrès" en faveur de leur objectif commun de promouvoir dans le département une gestion équilibrée des ressources en eau et des milieux aquatiques, conciliant la satisfaction des différentes usagers de l'eau, y compris économique et la préservation des écosystèmes.

Grâce à ce contrat de projet, l'Agence et le département pourront apporter conjointement, au moyen d'une programmation pluriannuelle prévisionnelle concertée puis déclinée pour chacun selon ses modalités propres, une aide financière aux communes, à leurs groupements et à leurs établissements publics.

Les buts du contrat de progrès seront de :

- partager les enjeux et fixer des résultats à atteindre

- identifier les dossiers majeurs en termes d'enjeux, d'échelle territoriale et de montants de travaux

- identifier les dossiers prioritaires par année et mettre la liste régulièrement à jour

- convenir d'une stratégie de partenariats et de modalités de travail.

- encourager l'adaptation au changement climatique sur le département en s'appuyant sur les mesures proposées dans le plan d'adaptation du bassin Adour-Garonne et sur les orientations et combinaisons d'actions proposées dans l'étude prospective Adour 2050.

Le contrat déclinera également les objectifs et priorités par domaine :

- la lutte contre les pollutions ponctuelles

- la lutte contre les pollutions diffuses

- l'alimentation en eau potable

- la gestion quantitative des ressources en eau

- la restauration et la gestion des milieux, habitats et écosystèmes aquatiques et la préservation des inondations

- le suivi de la qualité de l'eau par les réseaux de surveillance des milieux

- l'appui technique en ingénierie

- les opérations susceptibles d'être menées par le Département sous sa maîtrise d'ouvrage en ce qui concerne son propre patrimoine : infrastructures, bâtiments, propriétés, espaces naturels, etc.

Bouton Haut de page